Un sous-sol prometteur

Au Cameroun, il existe deux principaux types de bassins sédimentaires qui appartiennent à trois systèmes pétroliers actifs de l’Afrique que sont le Delta du Niger, les bassins salifères ouest-africains  et les rifts de l’Afrique Australe et Centrale. On distingue ainsi :

  • les bassins sédimentaires côtiers
  • les bassins intracratoniques

Les bassins côtiers, producteurs

  • Rio del Rey: environ 7000 km2 offshore. Ce bassin a fourni près de 96,51% de la production nationale de pétrole brut à partir d’une soixantaine de champs en 2017.
  • Douala/Kribi-Campo: 19 000 Km2, dont 7000 Km2 onshore. Quatre champs marginaux en production.

Les bassins intracratoniques, non producteurs

  • Logone Birni : 27 000 km², dont 8506 km² attribués à la société chinoise Yan Chang, qui a décroché, en avril 2009, un contrat de partage de production visant la recherche et l’exploration pétrolière sur les blocs Zina et Makary.
  • Mamfé : environ 2 400 km². Etudes héliomagnétotelluriques et géologiques sur la prospectivité du bassin réalisées.
  • Garoua : 7800 km². 500 km de sismique 2D acquises. Etudes géologiques de surface réalisées.